• Accueil
  • > Trucs de Gangan (article écrit par Elie Stéphenson)

Redécouvrir le cajou

Tout le monde connaît, les noix de cajou grillées ou non, qu’il fait si bon croquer avec un apéro ou pour le simple plaisir d’être gourmand(e) ; mais n connait beaucoup moins les vertus de l’arbre et de son fruit la « pomm cajou ».

Précisons tout de même qu’il n’y a aucun rapport entre le « kajou » et l’acajou. D’ailleurs le mot « kajou » ne vient pas comme on tend à le croire du français acajou, mais de l’amérindien « akayu » (en langue Tupi).

Sur le plan thérapeutique, on utilise selon l’affection soit une décoction d’écorce, soit le fruit (pomm’kajou), soit encore la coque qui renferme la noix.

La décoction est obtenue en grattant l’écorce fraîche que l’on met à bouillir dans de l’eau, le liquide obtenu est filtré puis on le laisse reposer en y ajoutant quelques gouttes de citron. Cette solution arrête les diarrhées de façon radicale paraît il pour obtenir un résultat assuré il faut boire un verre 3 fois par jour pour un adulte. Pour un enfant en bas âge, les doses son beaucoup plus faible, aussi bien en ce qui concerne la quantité d’écorce utilisée que les quantités ingurgitées (certains précisent même qu’il faut un morceau d’écorce d’environ 9cm² – 3×3 et 3 petites cuillères par jour. La décoction peut être aussi utilisée comme bain de bouche pour arrêter le sang après une extraction dentaire.

Les femmes enceintes peuvent également en tirer partie pour arrêter les saignements après l’accouchement en pratiquant des applications locales. Le fruit allongé, de couleur jaune, orange rosé, parfois même rouge avec à l’extrémité une coque contenant la noix est aussi utilisée pour brûler les verrues ou les  grains de beauté grâce au jus âcre et sucré qu’il contient. En ce qui concerne la coque, on l’utilise pour cantériser les crevasses sous les orteils. Pour se faire, près l’avoir gratté et jeté au feu, on recueille à l’aide d’une petite tige le liquide huileux et canstique qui s’en échappe et on l’applique sur la crevasse.

Quel dommage d’avoir abandonné en Guyane la culture des « pié kajou » qui ombrageaient les anses des communes du littoral.

2 commentaires à “Trucs de Gangan (article écrit par Elie Stéphenson)”


  1. 0 Antoine LEVEILLE 1 jan 2010 à 14:31

    A propos de Félix EBOUE, je pense que le peuple Guyanais manque d’identifiant et quel modèle de donner à l’aéroport de CAYENNE, passage obligé, point le plus visité en Guyane par tous ceux qui viennent et partent, ce nom illustre de Félix EBOUE.
    Sa descendance, la famille LEVEILLE,la Guyane toute entière et ses enfants ont en besoin.
    Pour la Martinique, Aimée CESAIRE dont l’aéroport international de Fort de France porte également le nom, représente aussi les mêmes valeurs constructives, de liberté, d’humaniste et d’amour du prochain.
    Ces 2 domiens à la trajectoire des étoiles dans notre monde et à l’écho universel sur la planète se ressemblent tant ils ont comptés dans notre histoire.
    Leur histoire devraient être enseigné dans les manuels scolaire en Guyane et sans cesse valorisées.

  2. 1 Valencia 31 oct 2011 à 7:38

    A propos de Félix EBOUE, je pense que le peuple Guyanais manque d’identifiant et quel modèle de donner à l’aéroport de CAYENNE, passage obligé, point le plus visité en Guyane par tous ceux qui viennent et partent, ce nom illustre de Félix EBOUE.
    Sa descendance, la famille LEVEILLE,la Guyane toute entière et ses enfants ont en besoin.
    Pour la Martinique, Aimée CESAIRE dont l’aéroport international de Fort de France porte également le nom, représente aussi les mêmes valeurs constructives, de liberté, d’humaniste et d’amour du prochain.
    Ces 2 domiens à la trajectoire des étoiles dans notre monde et à l’écho universel sur la planète se ressemblent tant ils ont comptés dans notre histoire.
    Leur histoire devraient être enseigné dans les manuels scolaire en Guyane et sans cesse valorisées.

    +1

Laisser un commentaire


  • Album : Carnaval 2009
    <b>img4207.jpg</b> <br />

Statue de Jean Galmot

Statue de Jean Galmot

Schoelcher

Schoelcher

Sondage

En quoi consistait le fait de dire "piment" lors du jeu de corde à sauter ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Affiche

Affiche

Auteur:

laguyane

Mo ti koté (Mon pays)

"Eldorado, Enfer vert, terre du bagne", tous ces surnoms font la réputation de la Guyane, mais "a mo ti koté" parce que mon pays m'a vu naître, m'a insufflé dans les entrailles l'amour de ma terre. Mo ti koté a pli bel koté...Mo ti koté, a péi lanmou...Mo ti koté a mo pli bèl richès.

l’audace d’un peintre

l’audace d’un peintre

Portrait…

Salut, moi c'est Patricia, je suis une créole, mère de famille résidant à Cayenne ville capitale de la Guyane, et je suis actuellement en recherche d'emploi. Très impliquée dans la vie associative (culturelle, bienfaisance, apprentissage du savoir faire traditionnel...), je confectionne également des poupées pour les mariages, la déco, ou les poupées en chiffons. J'aime les activités manuelles, la pâtisserie, la cuisine et plein d'autres choses.

la place du coq

la place du coq

Maison créole –

Maison créole –

la tradition

la tradition

armoirie de la guyane

armoirie de la guyane

guyane13big.jpg

guyane13big.jpg

mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

PEPITO mon dragon d'eau |
infos-africa.fr |
MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | grandir
| Rapport Prévention Charleroi
| Les choses de la vie