Les bijoux traditionnels portés dès l’enfance : le bracelet à plaque d’identité, la carte de la Guyane en pendentif, la broche au motif de roses, constituent le plus souvent le cadeau de naissance de baptème des parrains et marraines.

 Le bijou guyanais est essentiellement en filligranne, créé selon le goût de l’artisan bijoutier avec de l’or 18 carats. La fabrication de bijoux en Guyane à lieu à partir d’or natif qui est fourni par les exploitants miniers sous forme de poudre d’or ou de lingots.

 L’or brut ainsi produit est soumis au traitement destiné à éliminer les impuretés qu’il contient, et en particulier les résidus de mercure utilisé au cours de son extraction du sous-sol guyanais. Ce traitement consiste à chauffer l’or dans un creuset et à le faire décanter dans un bain acide pendant une huitaine de jours.

 Une fois décanté, il est lavé et bouilli à l’eau pure. Il est alors débarrassé de la plus grande partie de ses impuretés, puis fondu à une température de 850 à 1 000 degrés, coulé sous forme de lingots et laminé en très fine particules.

 A ce stade, l’alliage est introduit en fonction de la teinte désirée. Ainsi pour obtenir l’or rouge, l’alliage est du cuivre rouge, pour l’or vert de l’argent, et pour l’or jaune une part de cuivre rouge et une part d’argent, dans la proportion de 250 millièmes pour 750 millièmes d’or.

 Il existe divers titres d’or alliés. En Guyane, le titre le plus fréquemment travaillé est de 18 carats. Le mélange d’or et d’alliage est alors fondu  et à nouveau coulé sous forme de lingot. C’est à partir de ce lingot que l’on obtient des plaques ou du fil selon qu’il est introduit dans un laminoir à plaques ou un laminoir à fil où il est réduit à l’épaisseur ou à la section souhaitée.

 Le filigrane est composé de deux fils très fins torsadés que l’on obtient en étirant le fil laminé à travers des filières de différents diamètres et en le torsadant. Selon les besoins le filigrane est utilisé dans la forme ronde ou aplatie au laminoir.

 Pour la fabrication d’un bijou en filigrane, un croquis du modèle choisi est esquissé, puis l’artisan compose une monture à l’intérieur de laquelle il dispose le filigrane jusqu’à complet remplissage. Cette opération requiert une très grande précision et une attention soutenue, et dès qu’elle est terminée, les éléments de filigrane sont soudés entre eux pour les maintenir et les fixer dans le cadre de la monture.

 Le bijou ainsi fabriqué est placé dans un bain acide, puis poli et finalement introduit dans un bain chimique dont les composants contribuent à lui donner la couleur qui lui est propre. Il est ensuite brossé à l’eau savonneuse et séché.

 Le bijou fabriqué à partir de l’or rose n’est pas soumis au bain de couleur. Il est uniquement poli au rouge jusqu’à ce qu’il atteigne l’éclat désiré. Lorsqu’un bijou a été soumis au contact de certains produits chimiques (parfums ou produits pharmaceutiques) il arrive que son éclat se ternisse, dans ce cas, on dit que l’or à rougit. Il est alors recommandé de s’adresser à un bijoutier qui lui redonnera son éclat initial, sans pour cela altérer le titre.

0 commentaires à “Les bijoux traditionnels”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


  • Album : Carnaval 2009
    <b>img4207.jpg</b> <br />

Statue de Jean Galmot

Statue de Jean Galmot

Schoelcher

Schoelcher

Sondage

En quoi consistait le fait de dire "piment" lors du jeu de corde à sauter ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Affiche

Affiche

Auteur:

laguyane

Mo ti koté (Mon pays)

"Eldorado, Enfer vert, terre du bagne", tous ces surnoms font la réputation de la Guyane, mais "a mo ti koté" parce que mon pays m'a vu naître, m'a insufflé dans les entrailles l'amour de ma terre. Mo ti koté a pli bel koté...Mo ti koté, a péi lanmou...Mo ti koté a mo pli bèl richès.

l’audace d’un peintre

l’audace d’un peintre

Portrait…

Salut, moi c'est Patricia, je suis une créole, mère de famille résidant à Cayenne ville capitale de la Guyane, et je suis actuellement en recherche d'emploi. Très impliquée dans la vie associative (culturelle, bienfaisance, apprentissage du savoir faire traditionnel...), je confectionne également des poupées pour les mariages, la déco, ou les poupées en chiffons. J'aime les activités manuelles, la pâtisserie, la cuisine et plein d'autres choses.

la place du coq

la place du coq

Maison créole –

Maison créole –

la tradition

la tradition

armoirie de la guyane

armoirie de la guyane

guyane13big.jpg

guyane13big.jpg

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

PEPITO mon dragon d'eau |
infos-africa.fr |
MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | grandir
| Rapport Prévention Charleroi
| Les choses de la vie