MIRZA

Naissance cité Mirza en 1952, elle s’étend dans la partie sud est de la ville de Cayenne. Les locaux de l’école furent achevés en 1957-1958. Quant à l’église l’une des 3 cloches provient de l’île Royale ; c’est elle qui sonnait le glas lors de l’immersion des condamnés défunts.

Les premiers locataires de la cité Mirza s’installèrent en 1951. Mirza fut baptisée le 11 octobre 1953 par Monseigneur Marie, évêque de Guyane sous le nom du Saint protecteur qui a consacré la chapelle. Le nom lui est resté en souvenir de Monsieur Victor Mirza, né à Cayenne le 06 mai 1869, qui eu l’idée de lotir sa propriété. Il fit don d’une parcelle pour édifier l’église et l’intérieur même en est marquée de son empreinte généreuse (tabernacle, chemin de croix, statue de St Louis), sa sainteté Pie XII l’en avait remercié personnellement le 1er janvier 1954.

Tout jeune, Mr Mirza avait passé huit ans à l’école des frères Ploermel, à sa sortie il était entré clerc d’avoué à l’étude de Maître Emile Chatellier, alors bâtonnier des avocats de Cayenne. 15 mois après, malgré les perspectives qui lui sont offertes, il se fait apprenti maçon au service des Ponts et Chaussées. Après 12 ans de dur labeur, il quitte l’administration et vient diriger la vaste entreprise de Léonce Melkior, puis à la mort de ce dernier, il travaille à son compte.

Conseiller municipal, adjoint puis délégué au maire, il a également rempli de délicates fonctions : délégué aux travaux de voiries, membre de la commission des travaux chargé de l’inventaire des biens et matériel communal, officier de l’état civil, commissaire de toutes les fêtes communales, membre du bureau de bienfaisance et directeur de la caisse d’épargne.

En 1925 il est parrain de la grosse cloche de la cathédrale, puis en 1929 parrain de la nouvelle mairie, et en 1930 il est nommé membre de la commission du cadastre, 1936, chargé du contrôle des opérations de recensement de la population. Chevalier de la légion d’honneur en 1955, il décède à Cayenne le 4 mars 1961

0 commentaires à “MIRZA”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


  • Album : Carnaval 2009
    <b>img4207.jpg</b> <br />

Statue de Jean Galmot

Statue de Jean Galmot

Schoelcher

Schoelcher

Sondage

En quoi consistait le fait de dire "piment" lors du jeu de corde à sauter ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Affiche

Affiche

Auteur:

laguyane

Mo ti koté (Mon pays)

"Eldorado, Enfer vert, terre du bagne", tous ces surnoms font la réputation de la Guyane, mais "a mo ti koté" parce que mon pays m'a vu naître, m'a insufflé dans les entrailles l'amour de ma terre. Mo ti koté a pli bel koté...Mo ti koté, a péi lanmou...Mo ti koté a mo pli bèl richès.

l’audace d’un peintre

l’audace d’un peintre

Portrait…

Salut, moi c'est Patricia, je suis une créole, mère de famille résidant à Cayenne ville capitale de la Guyane, et je suis actuellement en recherche d'emploi. Très impliquée dans la vie associative (culturelle, bienfaisance, apprentissage du savoir faire traditionnel...), je confectionne également des poupées pour les mariages, la déco, ou les poupées en chiffons. J'aime les activités manuelles, la pâtisserie, la cuisine et plein d'autres choses.

la place du coq

la place du coq

Maison créole –

Maison créole –

la tradition

la tradition

armoirie de la guyane

armoirie de la guyane

guyane13big.jpg

guyane13big.jpg

juillet 2009
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

PEPITO mon dragon d'eau |
infos-africa.fr |
MES HUMEURS AU FIL DES JOURS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | grandir
| Rapport Prévention Charleroi
| Les choses de la vie